Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sous pression

Publié le par Eudeline




   Peindre une fresque est, je crois, la seule discipline artistique où le public émet un jugement pendant l'élaboration de l'oeuvre.

   L'écrivain, l'acteur, le peintre, le musicien, tous soumettent leur travail fini aux regards critiques, sous forme de livre, film, exposition ou concert; pour la décoration peinte c'est l'inverse... Les gens s'arrêtent pour regarder et très vite jugent le travail en cours.

   Quel que soit le chantier, c'est presque toujours les mêmes remarques si bien que je les connais par coeur, en voyant la personne arriver je devine souvent ce qu'elle va dire...

Il y a :

   Le badaud, "C'est jôli, vous avez fait les beaux arts ?"; l'électricien, "Ca manque pas un peu de lumière?"; un passant, "A c'est vous qui peignez ? Moi aussi j'ai toujours voulu peindre..."; l'architecte, "On avez dis moins bleu le ciel, non ?"; le client anxieux, "Ca va rester comme ça ou c'est juste un début ?"; mon fils Adame, "M'en fous demain ch'viens avec toi!";  le vénal "pfiou, pas mal, ça vaut du pognon une peinture comme ça hein ?"; ma fille Shérine, C'est beau ton dessin..."; l'hypocrite, "J'aime beaucoup vous faites comme Picasso, c'est ça?"; l'intéressé, "Vous avez une carte j'ai un mur à peindre", le client sous-pression, "Ca y est vous avez fini...demain ?"; ma fille Soukaïna, "t'as bien kravaillé! Ta maîkresse elle l'est contente?" le songeur, "Comment il fait j'arrive même pas à faire un trait droit..."; le con, "Pourquoi vous n'avez pas mis du vrai marbre ?"; le gros con, "Ouais bof pas terrible..."; le très gros con, "C'est moi qui lui ai appris..." et puis il y a la best seller LA question
la plus posée : "Combien de temps pour peindre un trompe l'oeil?"

Voir les commentaires

Début de la fresque Orientale

Publié le par Eudeline

 Début des travaux

   Rapidement je trace les éléments du décor (bon c'est vrai on voit pas grand chose), puis je passe une teinte de fond orangée à l'emplacement du faux bois. Je m'aide de ma maquette, j'ébauche le paysage et je peins de suite le ciel et les dunes.

Début de la fresque

   J'attaque ensuite les marbres, des panneaux de jaune de Sienne en haut et des panneaux d'incarnat en bas.

Faux marbre jaune de sienne
   J'ai déjà décris ma façon de peindre une imitation du marbre jaune de Sienne (cliquez sur l'image pour voir), mais je n'ai pas décris d'imitation du marbre incarnat.
   L'incarnat (de Caunes), ou le rouge Languedoc ou encore el rosso di francia/miscio di francia est un marbre originaire de l'Aude et de l'Hérault, il est orangé ou rouge taché de marbrures blanches et grisâtre il est parfois parcouru de fines veines rouges, grises et blanches. Il a été très utilisé dans l'architecture notamment à Rome comme dans la chapelle De Sylva, ou à Paris dans l'église des Invalides. J'ai pu observé un panneau de marbre très rouge taché de "coquilles d'escargots" (des ammonoïdés) fossilisées qui venait de la carrière du Pic de Vissou à Moureze (Hérrault). C'est peut-être ces fossiles qui donnent les taches blanches...
  
   J'ai décidé de peindre ce marbre très rouge afin qu'il s'incorpore avec les autres teintes rouges de la pièce.

Faux marbre rouge en cours
   Avec une brosse plate je peins le "fond" du marbre avec différentes teintes d'ocre rouge, du très rouge à l'orange clair, en même temps je place des tâches blanches et grisâtre.

Faux marbre incarnat en cours

   Ensuite je passe un glacis d'ocre rouge pour homogéniser l'ensemble et je constitue différents réseaux de veines rouges, grises et blanches.

Faux marbre incarnat
   Et voilà...


Juillet 2008 -Peinture à l'huile sur mur - Lyon
Réalisation : Christophe Eudeline.


Voir les commentaires

Maquette de la "fresque" Orientale

Publié le par Eudeline

Dessin de la maquette Maroc

   J'ai commencé une nouvelle "fresque" sur le thème : le Maroc/l'orient. Comme toujours je commence par une rapide maquette aux proportions du mur à décorer, ici, l'échelle est au 1/10ème.

Maquette
   C'est toujours complexe d'aborder un thème comme celui-ci, ne pas tomber dans les clichés, ni dans la banalité en restant tout de même dans le contexte.
   Pour ce chantier une contrainte de taille : le mur... Dans le coin gauche, plusieurs bizarreries, un ancien conduit de cheminée (?) tronqué, un dénivelé en plein milieu du mur ...

Chantier avant travaux

   Sur cette partie du mur j'ai décidé de placer une mini porte
où l'on passe incliné comme ça se fait au Maroc puis une lucarne ouverte au-dessus, le pourtour serra traité en imitation à la chaux. Je profite de la petite porte pour m'inspirer des belles menuiseries marocaines. J'utilise le retour pour créer une fausse poutre, la suite du mur est une composition de marbres jaune de Sienne et rouge incarnat (un cousin du rouge royal) percée par une ouverture sur un paysage, le tout coiffé d'un drapé rouge. Ce décor n'est pas sans rappeler celui que j'ai fais l'année dernière (jour pour jour!) en Arabie Saoudite dans une suite de l'hotel Ramada à Taïf. C'est en voyant des photos de cette "fresque" que le client m'a demandé la même chose.


   Finalement mon commanditaire demande des dunes de sable avec des palmiers pour le paysage... Moi qui voulait éviter les clichés... J'aurrais essayé ! Bon on conserve le tajine et les oranges tout n'est pas perdu.


Juillet 2008 - Crayon sur papier, réhaut à l'acrylique - Lyon

Réalisation : Christophe Eudeline.


Voir les commentaires

Plus que trois coups de pinceaux...

Publié le par Eudeline


   Voici un petit aperçu de la "fantasy-fresque", quasi terminée. Je vais rajouter quelques mauvaises herbes dans les fissures du mur dans les prochains jours.
   Pour mémoire la maquette, c'était
ici.

Les pentes de la Croix Rousse. 4, rue des Capucins 69001 Lyon
Peinture à l'huile sur mur. Réalisation : Christophe Eudeline.

Voir les commentaires

Ecole d'art en danger

Publié le par Eudeline

En surfant sur le web j'ai appris cette triste nouvelle :

Jusqu’au 31/12/2008

"L’École Supérieure d’Arts de Rueil-Malmaison a le regret de vous annoncer sa fin programmée.

Elle est également fière de vous faire connaître sa détermination à résister, et vous invite à l’y aider.

Nous rappelons que cette école existait comme classe préparatoire publique avant d’être agréée par le ministère en 2001 ; nous en sommes à la cinquième session de diplôme DNAP option art, avec des résultats que nous laisserons à d’autres le soin de commenter en détails, mais qui sont ordinairement considérés comme très bons (pour information, la session 2008 : 19 candidats, 19 reçus, 5 mentions, 5 félicitations). Notre qualité de fonctionnement n’est remise en question par personne.

Pourtant, la mairie prend aujourd’hui unilatéralement la décision d’un désengagement en arguant des raisons économiques ; le ministère de la culture se borne à déplorer.
Cette situation hélas risque de se propager à l’échelle nationale, d’autres liquidations suivront bientôt sans doute. Si cette décision était maintenue, ce serait l’une des cinq écoles supérieures d’art d’Île de France qui disparaîtrait, ce qui constitue une aberration, vue l’insuffisance déjà notoire de l’offre par rapport à la population des étudiants concernés.

Faites circuler cette information, signez la LIENHYPERTEXTE"

http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1845 PETITION et envoyez-nous vos mails de soutien à : urgence_ecoledartsderueil@yahoo.fr

Voir les commentaires